HomeDE PAR LE MONDE › Nicaragua

Nicaragua

Au large


1_Groupe de catéchèse
Groupe de catéchèse

 

2_École de musique Managua
École de musique, Managua

 

3_Enseignement Chontales
Enseignement à Chontales

San Juan del Sur (1982-1994)

À la requête des pères missionnaires du Sacré-Cœur, un premier groupe de sœurs dominicaines débarquent au Nicaragua, à la paroisse San Juan del Sur, en 1982. Dès les premiers jours, on leur indique le travail apostolique à entreprendre. Avec la fête de l’Immaculée conception (La Purísima), c’est l’occasion pour les religieuses de s’insérer dans les groupes et de connaître les gens, leurs traditions et leur réalité.

De concert avec l’équipe de promoteurs campagnards, elles unissent leurs efforts pour donner la catéchèse dans différentes paroisses. Puis, des cours sont offerts en couture, en médecine naturelle, en agriculture alternative et en reforestation.

À la suite du départ des pères missionnaires du Sacré-Cœur en 1993, les sœurs quittent à leur tour la mission de San Juan del Sur l’année suivante.

Managua (1995-…)

En 1995, les religieuses s’installent dans la banlieue de Managua. Elles poursuivent leur apostolat d’évangélisation à la maison Madre Virginia Fournier au milieu des pauvres. Elles participent à l’effort commun de la population pour favoriser la promotion humaine et les rendre capables de gagner leur pain quotidien avec dignité. L’enseignement de la musique permet aux jeunes de la rue d’exprimer leur talent et de vivre une expérience positive.

Chontales (1998- …)

En 1998, le village de Santo Domingo de Chontales compte sur la présence de deux religieuses pour assurer la pastorale paroissiale et l’enseignement. La préoccupation va aux personnes les plus démunies. Les sœurs assurent la formation des agents et agentes de pastorale, des catéchètes et des délégués de la Parole. Elles voient à la préparation des jeunes et des adultes aux sacrements, à la promotion de la femme et elles s’investissent dans la pastorale jeunesse.

Au Nicaragua, le témoignage de vie et d’action des religieuses n’est pas sans porter des fruits. Aujourd’hui, trois nicaraguayennes ont fait leurs vœux au sein de la congrégation et continuent à leur tour la mission apostolique de l’institut.