HomeDE PAR LE MONDE › Aventure missionnaire

Aventure missionnaire

Le grand départ


« L’élan missionnaire est un signe clair de la maturité d’une communauté ecclésiale ».
Benoît XVI

1_Père Fortin

Père Cyprien Fortin

 

2_Soeur Marie de l'Assomption 1948

Soeur Marie-de-l’Assomption

L’aventure missionnaire débute en septembre 1945 avec le père Cyprien Fortin, missionnaire du Sacré-Cœur. Il sème les premiers grains en sollicitant la venue des religieuses afin de collaborer à ses œuvres en République Dominicaine. Avec l’appui du père Charles Guillot, msc, le projet se précise et en janvier 1948, la supérieure générale et la secrétaire générale se mettent en route afin d’étudier les possibilités d’une fondation en terre des Antilles.

Durant leur séjour, elles font la rencontre d’une jeune fille désireuse de se faire religieuse. Cette dernière fait son entrée au noviciat à Saint-Damien en juillet 1948 et devient la première religieuse dominicaine. À la suite de cet événement de Providence, un premier contingent de quatre religieuses s’installent en République Dominicaine dans la zone de Cibao pour se dédier à la pastorale paroissiale et à l’éducation. Il s’agit de sœur Marie-de-l’Assomption, sœur Saint-Emery, sœur Sainte-Suzanne et sœur Saint-Bernard-de-Cîteaux.

Deux figures de proue assurent la gouverne et l’avancement de la congrégation en terre dominicaine : le père Cyprien Fortin et sœur Marie-de-l’Assomption qui assume les responsabilités de fondatrice, supérieure et maîtresse des novices.

3_Départ pour Santo Domingo 1948

Le grand départ des quatre fondatrices et de la première religieuse dominicaine, 1948

Allez par le monde


Actuellement, en 2015, 95 religieuses natives de la région des Caraïbes, incluant le Nicaragua et Curaçao, sont en action. Avec dynamisme et courage elles se donnent à la mission d’évangélisation à travers le pays par leurs œuvres d’éducation, de pastorale et d’aide aux personnes âgées.

1_Communauté en 2013

Communauté en 2013

 

L’œuvre en éducation se veut une priorité. Actuellement, les sœurs de la République Dominicaine dirigent quatre collèges privés : le collège Belén à Nagua, le collège Nuestra Señora del Valle à Constanza, le collège Santa Teresita à Mao Valverde, et le collège Padre Fortin à Santiago.

Les actions d’évangélisation auprès des familles, des femmes, des enfants, des jeunes et des personnes âgées se déploient au cœur de leur désir d’aller vers les plus pauvres.

Leur apostolat se concentre autour des besoins de la pastorale paroissiale, scolaire, catéchèse, promotion de la femme, foyers pour personnes âgées, formation technique et formation de leaders en pastorale. Aujourd’hui, on compte par milliers les enfants, les adolescents et adultes qui reçoivent la bonne nouvelle de l’Évangile. C’est ainsi que se poursuit l’héritage de Mère Saint-Bernard et de ses trois consœurs ayant constitué le noyau initial de la communauté.

Aujourd’hui, les sœurs de la République Dominicaines ne se contentent pas de rester dans leur milieu. Elles se font missionnaires à la rencontre des plus pauvres dans d’autres pays : Curaçao, Porto Rico et Haïti (Caraïbes); Guatemala et Nicaragua (Amérique centrale).

2_Dominicaines en marche