HomeDE PAR LE MONDE › Région du Sud-Est

Région du Sud-Est

Femmes au coeur missionnaire


1_Maison nuestra senora del Carmen

Maison Nuestra Señora del Carmen

 

2_Polytechnique Santo Domingo

Polytechnique Nuestra Señora del Carmen

 

3_Polytechnique, Soeur CIPRIANA

À plus de 80 ans, toujours présente auprès des jeunes, polytechnique

 

4_Soeur Nolia à la polytechnique

Promotion à la polytechnique

 

San Pedro de Macorís (1954-1963)

À la demande des pères Capucins de San Pedro de Macorís, deux sœurs canadiennes et une dominicaine viennent leur prêter main forte dès 1954. Leur engagement ecclésial se situe au niveau de la catéchèse dans les écoles, la formation des catéchètes, des Enfants de Marie, la direction de la chorale et la musique à l’église, la visite des campos avec les pères, la prise en charge de la partie matérielle du presbytère, la sacristie, etc. L’année suivante, la direction de l’école est confiée à une religieuse dominicaine qui s’ajoute à l’équipe déjà en place. On y accueille 700 élèves.

La Romana (1959-2015)

Deux religieuses dominicaines et une canadienne se rendent à La Romana en 1959. Avec le curé du lieu, elles travaillent à la pastorale paroissiale et l’une d’elles dirigent l’école annexée au couvent. Toutes les classes sociales sont accueillies sans distinction. En 1962, les sœurs doivent se retirer à cause de la situation politique de l’époque. En 1982, vingt ans après leur départ, elles retournent dans cette ville pour y diriger à nouveau l’école paroissiale et collaborer à la pastorale. Puis, afin de combler les besoins des gens vivant dans les bidonvilles, la paroisse ouvre une école (escuela Nuestra Señora de La Altagracia) sous la direction d’une religieuse dominicaine.

San Isidro (1962-1981)

À la sollicitation de l’aumônier de la Force aérienne dominicaine (FAD), un groupe de religieuses canadiennes et dominicaines vont prendre en charge l’école élémentaire de la base militaire de San Isidro à partir de 1962. Pendant la guerre civile de 1965, c’est l’inquiétude et l’exode vers San Pedro de Macoris. À leur retour, l’école est agrandie et offre le cours secondaire. L’inscription s’élève à plus de 2000 élèves. Après vingt ans de présence, les sœurs remettent l’école entre les mains de leurs ex-élèves, devenus, à leur tour, professeurs.

Santo Domingo (1973-…)

C’est à partir de 1973 que les sœurs dominicaines et canadiennes s’installent à Santo Domingo. Elles prennent la charge de l’administration et du secrétariat du séminaire Santo Tomas de Aquino. En 1975, d’autres sont nommées à la paroisse « Notre-Dame del Carmen » et coopèrent à la pastorale, à la direction et à l’enseignement dans un centre éducatif.

En 1977, elles assument la direction et l’administration de la polytechnique « Nuestra Señora del Carmen ». Lors du cyclone David en 1979, elles accueillent des centaines de réfugiés à l’école. En collaboration avec les frères de la Salle, les religieuses contribuent à la formation de la Jeunesse étudiante catholique (J.E.C.) ainsi qu’à la formation de communautés chrétiennes de base.

SITE WEB de la polytechnique

https://www.intec.edu.do/