HomeDE PAR LE MONDE › Région du Cibao

Région du Cibao

L’oeuvre prend forme


1_Fondatrices maison de Béthanie 1948
Les fondatrices à la maison Béthanie, Santiago

 

2_Visite dans les campos
Visite dans les campos

 

4_À l'harmonium 1948
À l’harmonium, 1948

 

Santiago (1948-…)

C’est à Santiago, en 1948, que la congrégation fonde la première mission hors du Canada. Arrivées à la paroisse Notre-Dame de La Altagracia, elles logent à la maison de Béthanie. Le nom de cette petite maison qui les accueille rappelle aux sœurs leur premier apostolat, celui de Marthe et de Marie : présence attentive et accueillante. La paroisse est sous la responsabilité des pères missionnaires du Sacré-Cœur de Québec et le curé est le père Cyprien Fortin.

Après quelques semaines d’étude de la langue espagnole, les religieuses commencent leurs tâches pastorales. La mission prend vite un essor prometteur et l’intégration aux œuvres apostoliques de la paroisse se fait peu à peu : formation des catéchètes, des enfants de Marie, catéchèse scolaire et paroissiale, chorale, visites dans les campos, etc. Dès les débuts, elles s’occupent aussi de la confection des hosties qui est leur seul gagne-pain.

Lire la suite …

3_Maison régionale Santiago vers 1948

Maison régionale, Santiago, vers 1978

Enflammez les coeurs !


9_Enseignante Santiago
Enseignante à Santiago

 

10_Avec les jeunes Mao Valverde
Avec les jeunes, Mao Valverde

 

11_Au collège Santa Teresita
Au collège Santa Teresita, Mao Valverde

 

12_Foyer Jesus Maestro Villa Riva
Foyer Jesús Maestro, Villa Riva

 

15_Groupe de jeunes à Moncion
Groupe de jeunes à Monción

 

La mission se développe et le nombre de sœurs dominicaines augmente. À leur tour, elles sont envoyées auprès des gens de leur peuple pour « enflammer les cœurs de l’amour divin » (J.-O Brousseau).

Ces dernières contribuent au déploiement de la mission dans la région du Cibao et ailleurs, particulièrement dans la pastorale, l’éducation, les arts familiaux, le soin des personnes âgées, des orphelins et des enfants de la rue. D’autres missions voient le jour….

Santiago (1948-…)

En 1950, la communauté ouvre un noviciat à Santiago. De 1956 à 1966, les sœurs tiennent le collège San José. En 1966, elles entrent dans leur collège Padre Fortin. En 2012, un prénoviciat est situé à Monte Adentro.

Mao Valverde (1957-…)

En 1957, des sœurs de la République Dominicaine essaiment à Mao Valverde. Elles établissent un collège, celui de Santa Teresita, où elles enseignent et assurent la direction de l’établissement. L’enseignement ménager et la pastorale paroissiale font également partie de leur action apostolique dans le milieu.

Villa Riva (1957-…)

L’enseignement, la pastorale et le soin des personnes âgées constituent les trois œuvres de Villa Riva. De 1957 à 2014, une école ménagère est maintenue par les religieuses qui, en même temps, s’investissent dans la pastorale paroissiale. Puis, en 1983, on ouvre le foyer de personnes âgées de Villa Riva.

Puerto Plata (1960-2010)

L’action apostolique se situe à partir de 3 pôles. D’abord la pastorale paroissiale à Corazón, de 1960 à 1968, puis l’enseignement et la pastorale à la paroisse San Felipe de 1960 à 1964. Ensuite, les sœurs tiennent un orphelinat de petites filles de 1983 à 2010.

Pimentel (1960-1968)

Pendant 8 ans, des sœurs dominicaines se consacrent à la pastorale paroissiale tout en assurant une présence vivante et aimante auprès des gens du milieu.

Tamboril (1961-…)

Une mission s’ouvre à Tamboril en 1961. Les sœurs s’engagent dans la pastorale paroissiale auprès des jeunes et des adultes. En 2007, la communauté consacre une maison pour accueillir et aider les enfants de la rue (la maison de Nazareth).

La Vega (1979-2012)

Des sœurs sont demandées dans le diocèse de La Vega en 1979. Leur action est d’abord concentrée à la direction et à la coordination du Centre de promotion Campesina, à Pontón, de 1979-2000, ainsi qu’à la maison De Cursillos, à Santo Cerro, de 1982-1984. En 1979, la maison de formation est inaugurée à Cutupu. Tout en accueillant les candidates, des sœurs travaillent dans l’éducation en collaboration avec les Jésuites et ce, jusqu’en 2012.

Monción (1980-…)

Une nouvelle mission commence à Monción en 1980 pour la pastorale paroissiale et l’enseignement ménager. Ces deux œuvres se vivent au cœur d’une même visée, à savoir la formation humaine et chrétienne des jeunes et des adultes de Monción.

Villa Tapia (1989-1991)

Quelques sœurs vivent une insertion en pastorale paroissiale à Villa Tapia auprès des jeunes et des adultes du milieu.

San Francisco de Macorís (1996-2013)

Les religieuses répondent à la mission de San Francisco de Macorís à partir de 1996. Elles travaillent à la formation pastorale au Centre Paul VI, tout en prêtant main forte à la paroisse cathédrale jusqu’en 2013.

Groupe de jeunes à Monción

Groupe de jeunes à Monción

 

Des fruits vocationnels


16_Soeur Maria Altagracia

Soeur Maria Altagracia (Antonia Reyes)

 

18_Église paroisse Altagracia prise d'habit 1957

Prise d’habit, église paroissiale
La Altagracia, 1957

Depuis la prise d’habit de sœur María Altagracia, la promotion des vocations à la vie consacrée porte fruit et l’intérêt des jeunes filles dominicaines à la congrégation se déploie. Avec la permission de l’archevêque Pittini, la communauté admet des sujettes de couleur et des filles issues de parents non mariés par l’Église. La congrégation est à l’avant-garde, prêchant par son agir le renversement d’une situation injuste et discriminatoire envers une portion choisie du peuple de Dieu.

En 1950, soit deux ans après l’arrivée des sœurs NDPS, les portes du noviciat s’ouvre et compte 8 jeunes postulantes.

17_Premier noviciat Santiago 1952

En 1951, a lieu la prise d’habit de 8 jeunes filles dominicaines dont 3 font profession religieuse en 1952. Dès lors, les nouvelles religieuses dominicaines se font missionnaires à leur tour. Elles s’installent dans différentes paroisses du pays et se dédient à la pastorale paroissiale, à l’enseignement et aux autres activités apostoliques de la communauté.

Collège Padre Fortin


19_Promotion collège Padre Fortin
Promotion, collège Padre Fortin

 

Fondé à Santiago, le collège Padre Fortin doit son existence à deux hommes: Don Juan Román, riche producteur agricole et son ami, le père Cyprien Fortin, missionnaire du Sacré-Cœur. Partageant le même désir d’aider les enfants pauvres de la région, Don Juan Román contribue à ce projet en donnant le terrain voisin de la maison centrale des sœurs. Quant au père Fortin, après le décès de son ami, il trouve le financement nécessaire pour la construction du collège. Après bien des démarches et des épreuves, l’inauguration du collège a lieu le 19 septembre 1966.

20_Collège Padre Fortin

Au fur et à mesure des besoins de la clientèle, de nouveaux pavillons s’ajoutent et le collège se dote de laboratoires et d’une bibliothèque. Une salle académique, avec une capacité de 1200 personnes, est construite grâce à l’apport de l’administration générale de la congrégation.

À l’ouverture en 1966, 125 élèves sont inscrits. Aujourd’hui, 1550 étudiantes et étudiants sont acceptés au collège sur les 3000 demandes reçues annuellement.

http://www.colegiopadrefortin.edu.do/

21_Cours élèves collège Padre Fortin
22_Collège Padre Fortin